ESPRIT DES ATELIERS

echos_clowns_nb

Quel lien entre le théâtre et la philosophie ?

Nous croyons qu’en chacun de nous sommeillent un acteur et un philosophe dont l’attitude commune est de s’émerveiller devant le réel et de reconnaître que « quelque chose » les dépasse et les illumine.

Pour l’acteur, l’état de jeu sur scène est souvent assimilé à un « état d’enfance ». Son travail est de retrouver cet état en se rendant perméable à cette qualité d’être au monde. Il n’en est pas le créateur mais le réceptacle : se laissant traverser par une certaine beauté qu’il pressent, il peut alors, comme un vitrail laissant passer la lumière, faire renaître en ceux qui regardent ce « quelque chose » auquel ils aspirent.

Quant au philosophe dont le métier est de questionner la réalité qui l’entoure, sa recherche de vérité semble aussi indissociable d’une certaine capacité à s’émerveiller. Son regard est pareil à celui du clown entrant en scène avec les sens grand ouverts du petit enfant : « quelle est cette chose qui est devant moi et pour quoi existe-t-elle ? ». Comme si, au lieu de se saisir, la vérité se recevait.

Deux approches qui peuvent se compléter et s’enrichir.

à qui s'adressent ces ateliers ?

Puisque toute personne est capable de jouer, toute personne est capable de devenir acteur. Encore faut-il qu’elle en ait l’envie avec la même force et le même plaisir que les enfants lorsqu’ils jouent. 

Qu’as-tu fait de tes talents ?

Ces ateliers s’adressent à toute personne (que ce soit dans une démarche professionnelle ou en amateur) qui ressent la nécessité de creuser en elle-même pour libérer sa propre fécondité – deviens ce que tu es –  et d’explorer le réel, à travers les grandes œuvres littéraires notamment, pour en faire jaillir une source et la partager.

Pédagogie

“Ils n’ont rien appris de moi et ils ont eux-mêmes trouvé et enfanté en eux beaucoup de belles choses” reconnaît Socrate (Platon, Le Théétète). De même, le professeur est là pour aider les élèves à découvrir en eux-mêmes des potentialités et à les déployer.

Bienveillance – Exigence – Equilibre – Générosité

Bienveillance : entre le professeur et les élèves, mais aussi entre les élèves,  elle est la condition pour établir un climat de confiance et libérer les énergies créatrices de chacun. Puisque chacun est unique, chacun a sa place.

Exigence : en plus de l’investissement en cours, un travail personnel est demandé : lecture et apprentissage des textes, proposition d’interprétation, travail régulier de la technique (respiration, diction, voix), curiosité et ouverture à l’actualité culturelle.

Equilibre : parce que l’artiste se nourrit de tout le réel et pas seulement de son art, il nous semble important que l’élève puisse compléter sa formation d’acteur (études, métier, etc.) pour le maintenir dans l’émerveillement de la réalité de la vie.

Générosité : la création exige de se mettre à l’écoute et demande donc souplesse et disponibilité sur le plateau. Jouer « juste » ne suffit pas : l’élève apprend à chercher par approximations successives sans toujours trouver un résultat immédiat. Le professeur est comme un accoucheur : son rôle est de l’aider à creuser sans relâche, à explorer tous les sens du texte jusqu’à faire jaillir « la vie »Patience, humilité et générosité sont les qualités primordiales pour interpréter un personnage en profondeur et se mettre au service de la pensée d’un auteur.